/En savoir plus PNL
En savoir plus PNL2017-11-19T16:07:57+00:00

La PNL : développer ses compétences

Un nom peu communicatif pour un art de la communication !

P comme Programmation
nous nous créons, à partir de nos expériences, des programmes (automatismes, habitudes)
N comme Neuro
qui sont codés dans notre cerveau
L comme Linguistique
et peuvent se traduire dans notre langage (et dans nos comportements et nos émotions).

Et sur ces programmes nous pouvons agir ! 

La PNL : outil d’observation et d’exploration

La PNL a été créée dans les années 1970 aux Etas-Unis. C’était une époque de grande effervescence autour du développement personnel. Les fondateurs, John Grinder et Richard Bandler, ont eu l‘idée originale d’observer la façon dont trois créateurs d’approches nouvelles s‘y prenaient : Virginia Satir de l’Analyse Systémique, Fritz Perls de la Gestalt et Milton Erickson de l’Hypnose Ericksonnienne.

Avec les informations recueillies, ils ont modélisé leurs stratégies d’écoute, de création de relation de qualité, de conduite d’objectif, de changement.

Il ne s’agissait pas de dire que ces experts détenaient LA Vérité. Ces stratégies sont efficaces, le décodage les met à notre disposition. Nous sommes totalement libres de les utiliser ou pas. La PNL a développé l’art de la modélisation de l’expérience, celle de génies mais aussi la nôtre !

La PNL  : outil de connaissance de soi

Avec la PNL, nous pouvons modéliser ce que nous savons si bien faire dans certains contextes (exemple prendre une décision) et le transposer dans un autre contexte où cette capacité nous serait également utile.

La PNL n’est donc pas une théorie. C’est une approche pragmatique qui observe, analyse et modélise l’excellence en la transférant et ce, dans un cadre éthique rigoureux.

Lorsque cela ne suffit pas de connecter ou de s’approprier une stratégie de réussite, la PNL nous permet de comprendre comment nous avons réalisé telle tâche (un apprentissage, une prise de parole, un projet, un accueil…), pour quoi, et ce vers quoi nous voulons aller (plus d’efficacité, de souplesse, de confort interne, d’écoute…). Nous pouvons alors identifier les éventuels obstacles ou freins, et grâce aux techniques de changement mises au point par la PNL, lever durablement ces obstacles.

Elle nous permet de comprendre la façon dont nous agissons, pensons et ressentons concrètement, comment ces éléments s’influencent réciproquement et comment changer.

La PNL nous aide à nous accomplir (développer nos talents et assouplir nos freins et nos défauts) et à faciliter nos relations avec les autres.

Cette compréhension fine de notre fonctionnement humain va nous servir dans les 2 grandes finalités de la PNL :

  • faciliter la réalisation de nos objectifs grâce à la modélisation d’une stratégie d’objectif aidante et de nombreuses techniques qui vont  :
    • optimiser les conditions de l’atteinte de l’objectif (amplifier la motivation, l’état de ressource interne, l’installation de nouvel automatisme). Il s’agit des techniques d’amélioration
    • identifier et lever les obstacles qui empêchent la réalisation de l’objectif de façon efficace et respectueuse des besoins de la personne (désactivation d’ancrage, assouplir les choix émotionnels, comportementaux, résolution de conflits…), les techniques de changement.

Nous pouvons mettre en oeuvre cette démarche pour accomplir nos propres objectifs et pour accompagner d’autres personnes.

  • faciliter nos relations aux autres en accord avec nous-mêmes. Nous sommes tellement différents les uns des autres, que nous devons nous adapter en quasi permanence pour comprendre l’autre, nous faire comprendre, œuvrer ensemble de façon conviviale et efficace. Là encore, la PNL a identifié auprès de grands communicants la façon dont ils s’y prenaient et nous pouvons les modéliser. Ce sont les compétences de base de l’intelligence collective.

La PNL nous donne ainsi des outils très précieux dans l’accompagnement au changement.

Le champ d’application de la PNL est très vaste, c’est celui de la relation de l’individu à lui-même et au monde, sur un plan personnel et professionnel. Nous continuons à étendre les domaines d’exploration comme Robert Dilts qui a modélisé les stratégies de créativité de génies ou Alain Thiry les stratégies d’apprentissage.

La PNL n’est pas seulement une approche technique avec des protocoles.

Elle repose sur une démarche éthique formulée sous la forme des « postulats » de la PNL.

Toute application de PNL doit, à nos yeux, être en accord avec cette vision du monde humaniste : le respect de la différence de l’autre, la bienveillance, la tolérance, l’ouverture à l’autre, la capacité d’évolution de chacun. L’utilisation d’un outil sans être en phase avec ces valeurs, n’est pas de la PNL.

Les postulats 

  1. « La carte n’est pas le territoire ». Chacun se construit sa représentation du monde. Personne ne détient la vérité. Nous pouvons échanger et nous rencontrer autour de nos « modèles du monde ».
  2. « Il est impossible de ne pas communiquer ». Notre façon de nous positionner, de venir ou pas, d’agir ou pas, de parler ou de nous taire, notre ton de voix, nos gestes, sont autant de façon de communiquer.
  3. « Le sens de la communication est dans la réponse qu’elle déclenche ». Suivant que nous nous sommes adaptés à la disponibilité de notre interlocuteur et à son mode d’expression, que nous avons choisi des mots qu’il peut comprendre, nous sommes responsables de la façon dont nous créons les conditions de notre communication : la façon dont nous nous adaptons à la disponibilité de notre interlocuteur et à son mode d’expression (les mots que nous avons employés, notre ton de voix, notre regard…).
  4. « Tout comportement, à l’origine, est orienté vers l’adaptation et détient une intention positive ». Nos comportements peuvent nous convenir ou pas, pourtant si nous les accomplissons, c’est qu’à un moment du passé, ils nous sont apparus comme la Solution dans la situation. Nous pouvons ainsi découvrir quel est ce besoin inconscient que nous cherchons à satisfaire, le reconnaitre et trouver d’autres façons de le satisfaire maintenant. Ce postulat porte la vision d’une évolution possible.
  5. « Nous avons des comportements, nous ne sommes pas nos comportements ». C’est un garde-fou contre les généralisations. Dire que quelqu’un est violent, c’est le définir au niveau de son identité. C’est le condamner. Nous ne pouvons pas changer d’identité. Ce qui est juste dans ce cas sera de dire que cette personne a un comportement violent. Cela montre bien cette vision humaniste et évolutive de la PNL. Nous pouvons critiquer un comportement, nous ne réduisons pas la personne à un seul acte.
  6. « Plus une personne dispose de choix, plus elle se met en état de réussir ». Nous pouvons observer dans la vie que nous nous sommes souvent coincés quand nous pensions qu’il n’y avait qu’Une seule façon d’agir, que nous cherchions La bonne décision. Nous avons besoin de nous adapter, plus nous élargissons l’éventail des possibilités, plus cela devient facile.
  7. « Toute personne dispose en elle de toutes les ressources pour réussir ». C’est un autre grand levier de changement. Certes nous n’avons pas toujours accès à nos ressources mais ce postulat nous aide à croire en nous, en l’autre, à la capacité de mobiliser ces états ressources.
  8. « Il n’y a pas d’échec, seulement quelque chose à apprendre de cette expérience (feed back) ». Chacun de nous fait des erreurs et c’est important d‘apprendre de nos erreurs. Quand nous les vivons comme des échecs, nous sommes dans un jugement définitif, l’expérience reste figée, nous ne la traitons pas. La notion de feed back ramène à un objectif : qu’est-ce que cela nous amène à changer aujourd’hui ou demain ? Cela nous ouvre la possibilité d’évoluer et d’éviter que cette erreur ne se reproduise.
  9. « L’esprit et le corps forment un seul système et s’influencent mutuellement ». Quand nos pensées sont claires, nous agissons facilement. Quand nous sommes fatigués, notre corps devient lourd et nos pensées ralentissent. Quand nous accomplissons un travail, nous pouvons ressentir la satisfaction de la tâche réalisée ou du moins nous en sentir libérés. Nous pouvons ainsi agir sur l’un ou sur l’autre.